Eco-somatiques
Les « pratiques somatiques » sont un ensemble de pratiques corporelles dont l’émergence en Occident commence au tournant du 20e siècle, et qui continuent à se développer jusqu’à aujourd’hui. Les initiateurs de ces méthodes argumentent le développement des méthodes d’éducation somatique comme une réponse directement issue des problèmes environnementaux causés par l’industrialisation grandissante des pays occidentaux et l’impact de ces changements sur les modes de vie (Gindler, Todd, Feldenkrais). L’urbanisation, les problèmes de pollutions, l’accélération des rythmes de vie et du rendement du travail modifient le quotidien des individus dont la qualité de vie en terme de corporéité se dégrade aussi vite que leur environnement. Dès ces débuts on peut proposer de construire une histoire de ces pratiques en regard d’une « contreculture verte », même si sa pratique actuelle en France, et dans l’ensemble des société post-industrielles, s’est normalisée au sein du vaste marché du « bien-être » récupérant au passage les pratiques corporelles orientales (yoga, taï-chi, qi qong…). En effet, les pratiques somatiques s’apparentent à ce qu’on pourrait appeler une « créativité environnementale » en réponse aux dégradations écologiques, dont il reste encore à cerner les modes de fonctionnement et le statut par rapport aux politiques publiques de soin, des loisirs et du monde des arts vivants.
> Accédez au compte rendu interactif